Les gagnants et les perdants

Pascal Raiche-Nogue
Acadie Nouvelle
janv. 29 2016

Le budget provincial 2016-2017 devrait-il vous faire sourire? Tout dépend de qui vous êtes. Voici un tour d’horizon des gagnants et des perdants de la feuille de route du ministre des Finances.

 getimage1

PERDANTS: Les consommateurs et les fumeurs

La Taxe de vente harmonisée (TVH) passera de 13 à 15 % le 1er juillet. Le coût des produits de consommation et de plus gros achats tels que les véhicules augmentera donc légèrement.

Les personnes à faible revenu recevront cependant un coup de main du gouvernement pour réduire les conséquences négatives de cette hausse.

Les fumeurs seront aussi affectés. Dès mercredi, la taxe sur les cigarettes augmentera. Le paquet de 25 cigarettes coûtera alors 0,85 $ de plus qu’à l’heure actuelle. Une deuxième hausse, identique, est à prévoir le 1er février 2017.

De plus l’achat d’une maison coûtera plus cher à compter du 1er avril. La taxe sur le transfert de biens réels augmentera de 0,5 %. Concrètement, cela se traduira par une augmentation de 750 $ pour l’achat d’une maison de 150 000 $.

PERDANTS: Les universités et les enseignants

Pour une deuxième année consécutive, les universités de la province devront composer avec un gel des contributions gouvernementales. Mais, contrairement à l’année passée, les universités pourront augmenter les droits de scolarité des étudiants néo-brunswickois de 2 %. Elles pourront augmenter ceux des étudiants de l’extérieur autant qu’elles le veulent.

Dans le système scolaire public, le gouvernement s’attend à ce que 200 enseignants prennent leur retraite cette année. Il ne compte remplacer que 150 d’entre eux, ce qui entraînera l’abolition de 50 postes.

Cette nouvelle vague de compressions survient alors que le nombre d’élèves est en diminution constante au N.-B.

PERDANTS: Les grandes entreprises et les hauts fonctionnaires

Les petites entreprises dont les revenus annuels sont de moins de 500 000 $ peuvent dormir tranquilles. Les grandes entreprises devraient cependant porter attention au budget, puisqu’il prévoit une hausse de 2 % du taux général d’imposition sur le revenu des sociétés.

Quant aux hauts fonctionnaires, ils n’ont qu’à bien se tenir. Le nombre de cadres supérieurs sera réduit de 30 % d’ici à la fin de l’année financière, le 31 mars. Quant aux gestionnaires intermédiaires, leur tour viendra au cours des cinq prochaines années, alors que leur nombre sera réduit de 30 % «en grande partie par attrition.»

GAGNANTS: Les mieux nantis

Dans la foulée de l’augmentation des impôts des mieux nantis par le gouvernement fédéral, le Nouveau-Brunswick fait marche arrière et annule des changements apportés dans le budget 2015-2016.

Le taux d’imposition le plus élevé, soit celui qui s’applique au revenu imposable excédant 250 000 $, sera aboli. Le taux application au revenu imposable dépassant 150 000 $ sera abaissé. Il passera de 21 à 20,3 %. Ces changements seront rétroactifs au 1er janvier 2016.

GAGNANTS: Les automobilistes, les camionneurs et les aînés

Dans le cas des aînés et des gens qui empruntent les routes du Nouveau-Brunswick, c’est plutôt ce qui ne se retrouve pas dans le budget qui devrait leur plaire.

Le gouvernement renonce en effet à imposer des péages sur les routes de la province pour l’instant. Les conducteurs et l’industrie du camionnage peuvent se réjouir.

Quant aux aînés, le gouvernement ne leur en demandera pas davantage cette fois-ci. Après la mise en oeuvre avortée de changements aux frais imposés aux résidants des foyers de soins, l’année dernière, le ministre des Finances renonce à l’idée de piger dans le portefeuille des personnes âgées et «reporte toute décision dans les domaines en question jusqu’à l’achèvement des travaux du Conseil sur le vieillissement.»

GAGNANT: Le secteur privé

Dans son discours, le ministre des Finances parle de faire appel au secteur privé pour l’aider à être plus efficace et à moins dépenser. Il a notamment mentionné la gestion de divers registres gouvernementaux et l’opération d’actifs tels que le camp de pêche Larry’s Gulch et le terrain de golf du parc provincial Mactaquac.

De plus, les «fonctions non essentielles» du ministère des Transports et de l’Infrastructure seront transférées au secteur privé. Quelque 200 travailleurs occasionnels qui sont habituellement à l’oeuvre pendant la saison de la construction seront touchés.