Fermeture de lits à Edmundston: des employés sur l’assurance-emploi

Gilles Duval
Acadie Nouvelle
janv. 29 2016

«Une vingtaine de lits ont été fermés à Edmundston. Il n’y a pas eu de mises à pied. Mais des employés doivent maintenant recourir à l’assurance-emploi pour subvenir à leurs besoins. Ce sont des compressions détournées», a dit M. McGuire.

La fermeture de lits à l’Hôpital régional d’Edmundston a des répercussions sur les employés. Selon le syndicat, quelques-uns d’entre eux doivent recourir à l’assurance-emploi pour compléter leur semaine de salaire.

 getimage.aspxLe Réseau de santé Vitalité prévoit fermer 25 lits à l’hôpital d’Edmundston dans le cadre d’une rationalisation de 99 lits annoncée récemment dans les hôpitaux francophones. - Archives)

Le porte-parole syndical, Éric McGuire, soutient que par le passé, des employés ont dû avoir recours à l’assurance-emploi lors des périodes de ralentissement de l’été ou du temps des Fêtes, mais rarement durant le reste de l’année, a-t-il ajouté.

Or, depuis quelques jours, des employés ont eu recours au programme fédéral pour compléter leur semaine de travail, a-t-il avisé. Le Réseau de santé Vitalité prévoit fermer 25 lits à l’hôpital d’Edmundston dans le cadre d’une rationalisation de 99 lits annoncée récemment dans son réseau.

Il indique que, par le passé, des employés assurés de deux jours (de travail) arrivaient à compléter leur semaine avec des quarts de travail disponibles et offerts en rotation.

«C’est pas compliqué, il y a moins de lits, donc moins de travail. Il y a au moins cinq employés qui ont commencé à avoir recours à l’assurance-emploi la semaine dernière. À titre d’exemple, il y a des postes où il y avait trois personnes le jour, deux le soir et une la nuit et il n’y en a plus maintenant qu’une par quart de travail», a indiqué Éric McGuire.

Selon lui, des postes vacants n’ont pas été pourvus à l’hôpital. Le syndicat se croise les doigts en attendant la suite des choses et le dépôt du budget le 2 février.

«On a hâte de voir ce qu’il va contenir pour nous», a-t-il mentionné.

De son côté, le réseau Vitalité précise que cette fermeture de lits est temporaire, en attendant la mise en oeuvre de son plan de modernisation.

Il soutient qu’il respecte le statut d’emploi de chaque travailleur, à savoir que si un employé a été embauché pour deux jours par semaine, cela est respecté et il se retrouve ensuite comme prévu sur une liste de disponibilité pour des relais additionnels.